J’Ai Cru La Rencontrer

J’ai cru la rencontrer, ce soir, au bal masqué.

Dans un coin du foyer je m’étais embusqué:

Je la suivais de l’oeil; sa rancontre imprévue

Avait, comme mes pieds, pétrifié ma vue.

Avant qu’en se tournant son oeil ne m’eut trouvé,

Dans un groupe voisin, tremblant, je m’esquivai.

Au bras de son danseur, dans la valse effrénée,

Le rire sur les dents, elle fut entrainée.

Et moi qui la suivais toujours à son insu,

J’épiais ses regards sans en etre aperçu.

Partout, de l’escalier ou de l’amphithéatre,

Je distinguais l’éclat de son grand oeil mulatre;

Car elle allait sans masque, et son front éhonté

Narguait l’hypocrisie et payait de fierté.

Et puis, lorsque j’allais dans la salle où la foule

Comme un ruban sans fin s’enlace et se déroule,

Une écharpe, un camail venaient-ils à froler

Le pan de mon habit, je me sentais trembler.

Et la nuit s’écoula dans cette alternative:

A chaque instant ma vue, incertaine, furtive,

Sur ses grands yeux railleurs craignait de s’arreter:

Je la cherchais toujours pour toujours l’éviter.

Charles Baudelaire

Advertisements

One Response to “J’Ai Cru La Rencontrer”

  1. watch out! cicci and Jaco in London town SOOOOOOON!!!!!!!!!!! 😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: